Podcast : la connexion au cœur

La connexion au coeur est primordial pour les Starseeds et Voyageurs

Connexion au cœur : être relié à sa conscience

Sur cette page, vous trouverez une synthèse écrite du podcast, que vous pouvez écouter ici :  https://youtu.be/ChR7sf-ntE0

Pourquoi être connecté à son cœur est-il si important ?

Être connecté à son cœur est primordial. Le cœur constitue la porte qui permet à l’âme de se connecter au corps et à la personnalité terrestre temporaire, en toute harmonie. Ainsi, lorsque l’âme peut se connecter à travers la porte du cœur, notre conscience peut interagir avec ce monde physique, dans lequel nous sommes actuellement incarnés.

Beaucoup de personnes sont déconnectées de leur cœur, et se trouvent ainsi en mode « pilote automatique », comme si leur âme flottait autour d’eux-mêmes, dans un état de dissociation. Cet état de déconnexion est néfaste. Les Starseeds et Voyageurs ont besoin d’une solide connexion à leur cœur pour mieux réaliser leurs missions ; en effet, nous nous incarnons souvent pour apporter des codes et vibrations qui viennent d’autres plans/densités. Pour y avoir accès, et pouvoir ensuite installer ces codes/fréquences dans le monde « physique », il nous faut être connectés à notre âme. Ensuite notre âme doit, en retour, avoir un minimum d’accès et de contact avec la matière et la densité dans laquelle nous nous trouvons incarnés.  La connexion au cœur permet d’obtenir ce « double accès ».

Les chocs psychologiques et divers traumatismes sont de fréquentes sources de déconnexion au cœur. Le cœur se referme alors temporairement, comme si l’âme avait besoin de se retirer provisoirement dans d’autres densités pour se remettre du choc. La déconnexion au cœur peut aussi favoriser l’apparition de maladies (vous avez surement expérimenté le fait de tomber malade suite à un choc). Attention, le phénomène de maladie repose selon moi sur de très nombreux éléments ; des éléments purement physiques, car la matière a une existence qui lui est propre, des éléments émotionnels, spirituels… Toutes les maladies ne sont pas engendrées uniquement par la déconnexion au cœur (ne paniquez pas si vous vous sentez déconnecté, vous n’allez PAS automatiquement tomber malade).

Le cœur ; émotions et pensées

Les émotions ont une place primordiale, car elles viennent bien souvent du cœur, et nous relient donc à l’âme. Dès lors, essayer de manipuler ses émotions à renfort d’affirmations positivesAujourd’hui tout va bien », etc) n’est pas toujours pertinent, car les émotions sont comme un signal GPS venant de l’âme. Bien sûr, se servir d’affirmations positives peut être très bénéfique en cas de pensées obsédantes négatives, engendrant des émotions négatives « inutiles » (inutile= ne venant pas de l’âme, mais engendrée par la dynamique des pensées négatives). En revanche, essayer de contrer une émotion « utile » venant de l’âme n’est pas souhaitable.

Dans le podcast, je parle de la profession que j’exerce actuellement et qui m’angoisse. Cette angoisse est un signal de ma conscience qui me dit « tu es venue faire autre chose sur Terre que ce travail ». Je veux donc prendre en compte cette angoisse, sans essayer de la manipuler, mais sans qu’elle devienne obsédante non plus, afin d’aller vers un milieu professionnel qui me correspond davantage. Mon âme me signale un problème, que je préfère prendre en compte plutôt que de le contourner.

En se coupant de ses émotions ou en les manipulant, il peut être assez facile de se retrouver déconnecté de son cœur qui essaye de nous dire quelque chose, et donc de son âme.

La connexion au coeur

Le cœur ; maître du discernement entre le bien et le mal

Dans certains milieux spirituels, on entend beaucoup dire que le bien et le mal n’existent pas et qu’il faut dépasser cette dualité. Cette absence de dualité n’existe que sur d’autres plans très élevés (là dont nous venons en tant que Starseeds et Voyageurs), et n’est absolument pas transposable et adaptable à la densité dans laquelle nous sommes actuellement incarnés. Lorsque l’on dit que la dualité n’existe pas sur d’autres plans, ça ne veut pas dire que le bien et le mal se confondent l’un avec l’autre. Cela veut dire que sur d’autres plans, il n’y a plus que la Lumière et l’Amour, en tant que champs d’énergie impossibles à traduire en mots humains (voyez l’article sur le principe d’Unité et la conscience d’Unité). Ce qu’il faut alors comprendre, c’est que cet Amour/Lumière se manifeste dans notre densité à travers le prisme du bien, et non à travers celui du mal (article à venir pour mieux expliquer cette idée, si ça vous intéresse, dites-moi en commentaire).

L’idée que le bien et le mal n’existent pas sur ce plan terrestre actuel est une construction de l’esprit. L’esprit (au sens du cerveau et de l’intelligence analytique et logique) peut tout construire, il peut tout justifier, tout démontrer en changeant simplement la présentation des arguments et des mots. L’esprit peut tout à fait parvenir à justifier un génocide ou un viol. Et pourtant, le cœur sait qu’un génocide ou un viol relèvent du mal. D’ailleurs, quelqu’un qui a subi ce type de violences sur Terre peut parfois en subir les conséquences jusque dans sa conscience (article à venir sur les interactions entre la conscience et la matière, et quels types de répercussions peuvent avoir les événements de nos vies actuelles sur nos consciences).

Contexte actuel : connexion ou déconnexion ?

Le contexte actuel de peur et de paranoïa globales dans lequel la Terre se trouve engendre, il me semble, une forme d’accélération de cette déconnexion au cœur. De nombreuses personnes sont passées en mode « pilote automatique » de cette manière.

Je crois également que certaines technologies (ondes, etc) participent à ce phénomène. Je ne sais pas comment cela fonctionne précisément, mais je suis persuadée que ces ondes s’interposent parfois entre l’âme et le corps, empêchant l’âme d’établir sa connexion et le corps, en retour, de « capter le bon signal ». Dans ce contexte difficile, Le cœur devient alors un outil encore plus important de connexion à sa conscience, à protéger et à respecter.

Au contraire, un certain nombre de personnes émergent de ce mode pilote automatique, et se reconnectent à leurs cœurs. En tant que Starseeds et Voyageurs, redoublons de vigilance et de respect envers nos cœurs. Maintenir cette connexion nous permet de rester le plus possible proche « de la maison », de là où nous venons.

À bientôt 💙

Spread the love

6 réponses

  1. geneviève dit :

    Merci pour ton audio !
    Je pense que le bien et le mal existent sur Terre dans la 3D mais que ce sont des notions trop connotées avec les religions, des notions morales. Pour moi, la lumière (dixit le bien pour les religions) et l’ombre (dixit le mal pour les religions) coexistent dans notre monde terrestre de dualité, et chacune joue son rôle pour faire évoluer l’espèce humaine et pour l’ascension planétaire. L’ombre est tellement visible et repoussante aujourd’hui qu’elle oblige des gens à sortir de leur zone de confort et à aller vers la lumière, alors que ces mêmes gens auraient peut-être eu tendance à rester dans leur zone de confort si tout leur semblait bien aller pour eux et pour le collectif. Preneuse de vos avis !

    • Laétitia dit :

      Merci pour ce commentaire ?
      Je pense également que certaines forces négatives peuvent pousser vers la lumière certaines personnes, mais c’est parce que tout pousse vers la lumière dans le sens où à un certain moment (à partir d’une certaine dimension/densité) il n’y a plus que la lumière. Ce qui me gêne, c’est que certains milieux spirituels en font une « excuse » pour laisser le mal/le côté sombre perdurer. Je ne sais pas si tu vois ce que je veux dire.

  2. Ariane Hennuy dit :

    Bonjour et merci pour cet audio.
    Je suis assez d’accord avec votre vision de certaines pratiques spirituelles et de développement personnel. Je suis passée par là et cela n’a pas fondamentalement changé mon mal être existentiel. Cela a même pu amener de la confusion et beaucoup de culpabilité et de manque d’estime de soi.
    Ce qui est plus efficace pour moi est d’écouter mes émotions comme vous l’expliquez. De les prendre pour guide sans m’y accrocher (c’est tout un art). A partir de là faire un choix conscient. Continuer ou pas dans cette voie. Accepter aussi qu’on n’a pas toujours les moyens de changer dans l’instant.
    Les épreuves traumatisantes comme leçons de vie est une conception qui en effet peut empêcher de faire changer les choses. Et quelle violence de dire à une personne qui vit une rude épreuve qu’il l’a choisie ! Ou que c’est juste. Elle seule pourra éventuellement un jour le dire.
    Je vous rejoins aussi dans le fait qu’il existe des plans différents. Nous sommes ici dans la dualité. J’ai eu la chance de percevoir le fait que je n’étais pas séparées du reste de l’univers. J’ai ressenti cette fusion. Cela ne dure pas. C’est un peu comme si on passait dans un autre monde.
    Depuis quelques temps je suis dégoûtée par le côté commercial du développement personnel et de la spiritualité. Les réseaux sociaux nous inondent de propositions de personnes qui croient détenir des réponses et avoir la recette du bonheur.
    C’est quand j’ai lâché cette exigence d’élever les autres que je me suis sentie mieux.
    Après 40 ans de questionnements métaphysiques, j’en suis à me dire qu’il est bien prétentieux de ma part d’avoir voulu changer les autres et le monde.

  3. Haru dit :

    La méditation est l’un des moyens les plus efficaces pour me détendre, quand je termine le podcast, je me sens vraiment en paix.
    https://daros.com.vn/may-xong-hoi.html

  4. J’écoute beaucoup de podcasts, chaque fois que j’ai du temps libre, je sors mon téléphone pour écouter et me sentir vraiment détendu. Merci pour le partage.

  5. En écoutant votre podcast, mon âme se sent beaucoup plus paisible. Dernièrement, j’ai été confronté à beaucoup de problèmes dans ma vie et je me sens stressé. J’essaie de sortir de cette chaîne de pensées négatives et de lire cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

YouTube
Instagram
Facebook